L’écriture pour le web

Ecrire pour le web

Un article en ligne présente 3 dimensions absentes pour un article sur papier:

  1. La hauteur : une page web n’est pas limitée à un format précis
  2. La profondeur : via les liens hypertextes
  3. Le temps : via l’actualisation des données(une page papier publiée ne peut être modifiée).

L’article en ligne est plus concis et plus factuel dans son développement et peut amener à de multiples éclairages en fonction des choix du lecteur.

Un même article peut s’adresser à différents publics dont l’expertise peut varier.

Le cyberlecteur

Une étude de l’université de Stanford a montré que l’œil de l’internaute procède par bonds!

Les pages sont survolées :

  1. 79 % des internautes lisent en diagonale,
  2. Seulement 16% lisent intégralement.

Les internautes qui lisent en diagonale sont attirés par :

  • Les titres et les intertitres (5 fois plus que les textes) : les premiers mots, le premier tiers d’un titre sont majoritairement lus. L’internaute continue uniquement s’il est captivé
  • Les chapeaux, lus dans 95% des cas,
  • Les listes à puce,
  • Les encadrés de couleur,
  • Les textes avant les images, dans 78% des cas.

cibles

Définir les cibles

Pour être efficace, un article doit viser les bonnes personnes.

Définir la CIBLE c’est-à-dire le lecteur visé, permet de bien ajuster :

  • Le message à faire passer,
  • Le vocabulaire à employer.

3 cibles principales peuvent être identifiées :

  1. Le grand public : personnes consultant le contenu sans action de recherche (Lien à partir d’un site externe, partage sur les réseaux sociaux etc …),
  2. Les personnes ayant fait une recherche sur les moteurs (Importance du SEO lors de la rédaction),
  3. Les partenaire et contributeurs éventuels,

Il conviendra donc d’adapter l’écriture à ces 3 types de lecteurs.

Sur le Web, la conclusion est en premier!

L’entonnoir : Il faut aller de l’essentiel au secondaire la première phrase énonce l’idée importante, le reste du paragraphe détaille ou explique.

Entonnoir

La Méthode :

  • Lister les mots clés de l’article/page,
  • Définir clairement le sujet ou l’information importante,
  • Classer les mots clés du plus important au moins important en associant les mots clés liés,
  • Choisir les mots clés essentiels (les 4-5 premiers de la liste),
  • Cet assemblage des 4-5 mots clés permet de construire le titre.
  • Résumer en deux phrases simples l’information à faire passer :
    • 1ère phrase ==> les faits,
    • 2ème phrase ==> le contexte. Les deux phrases ainsi construites servent de chapeau à l’article.

Pour être lu, un article doit être aéré et employer un langage clair.

Il suffit de respecter quelques règles :

  • 1 article ==> 1 message essentiel,
  • 1 paragraphe ==> 1 idée maîtresse,
  • 1 phrase ==> 1 information.
Conclusion:

Il ne s’agit là évidemment que d’une introduction à la rédaction web. La conception d’un article web est différente de celle d’un article format papier. Un article papier fait vite plus de 4000 signes. Sur Internet, un article ne doit pas faire plus de 4000 signes soit de 500 à 700 mots sous peine de ne pas être lu. Afin de respecter ces limites, il faut découper et scénariser les grands contenus en petits contenus, liés entre eux par des liens.
Une page d’article doit être « balayable » du regard pour permettre à l’internaute de découvrir rapidement ce qu’il cherche ou ce qui l’intéresse…

Devis gratuit